Home

Résultats 1 - 10 sur un total d'environ 1,708 pour herbal antioxidants. La recherche a pris 2.737 seconde(s).  
Trier par date/Trier par pertinence
SPECIAL PROVISION 308 FPR FISH MEAL (FISH SCRAP) STABILISED (UN 2216): CLASS 9
A new method for measuring efficacies of antioxidants in fishmeal. International Journal of Food Properties, Vol 1, Issue 3, pp. 255-261. (...) Levels of synthetic antioxidants (ethoxyquin, butylated hydroxytoluene and butylated hydroxyanisole) in fish feed and commercially farmed fish. (...) Determination of the antioxidant efficacies in fish meal of two oxidation products of ethoxyquin.
Langue:Français
Ponctuation: 1780067.6 - https://daccess-ods.un.org/acc...ST/SG/AC.10/C.3/2016/82&Lang=F
Source de données: ods
RECOMMENDED METHODS FOR THE IDENTIFICATION AND ANALYSIS OF SYNTHETIC CANNABINOID RECEPTOR AGONISTS IN SEIZED MATERIALS
MANUEL À L’USAGE DES LABORATOIRES NATIONAUX D’ANALYSE DES DROGUES Méthodes recommandées pour l’identification et l’analyse des agonistes synthétiques des récepteurs
Langue:Français
Ponctuation: 1589418.6 - daccess-ods.un.org/acce...f/get?open&DS=ST/NAR/48&Lang=F
Source de données: ods
PROPOSAL TO LIST UV-328 IN ANNEX A TO THE STOCKHOLM CONVENTION ON PERSISTENT ORGANIC POLLUTANTS
K2002278 051120 NATIONS UNIES PNUE SC UNEP/POPS/POPRC.16/4* Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants Distr. générale 6 mai 2020 Français Original
Langue:Français
Ponctuation: 1421014.5 - https://daccess-ods.un.org/acc...DS=UNEP/POPS/POPRC.16/4&Lang=F
Source de données: ods
REPORT OF THE PERSISTENT ORGANIC POLLUTANTS REVIEW COMMITTEE ON THE WORK OF ITS SEVENTEENTH MEETING: ADDENDUM: RISK PROFILE FOR UV-328
K2200555 210422 NATIONS UNIES SC UNEP/POPS/POPRC.17/13/Add.3 Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants Distr. générale 23 février 2022 Français
Langue:Français
Ponctuation: 1273032.6 - https://daccess-ods.un.org/acc.../POPS/POPRC.17/13/ADD.3&Lang=F
Source de données: ods
PROMOTING INTERNATIONAL COOPERATION IN RESPONDING TO NEW PSYCHOACTIVE SUBSTANCES : DRAFT RESOLUTION / AUSTRALIA, DENMARK, JAPAN, PERU, AND NEW ZEALAND
. ** Au nom des États Membres de l’Organisation des Nations Unies qui sont membres de l’Union européenne. 2 V.12-51097 E/CN.7/2012/L.2 Notant également que l’identification et le contrôle des nouvelles substances psychoactives qui font leur apparition peuvent poser des difficultés pour la bonne application de la réglementation en matière de santé et de répression, Rappelant sa résolution 48/1 du 11 mars 2005, qui visait à encourager la mise en commun d’informations sur les nouvelles tendances en matière de mésusage et de trafic de substances non placées sous contrôle au titre des conventions internationales relatives au contrôle des drogues, Rappelant également sa résolution 53/11 du 12 mars 2010, qui visait à encourager la mise en commun d’informations sur les risques de mésusage et de trafic d’agonistes synthétiques des récepteurs cannabinoïdes, Rappelant en outre qu’en vertu de la Convention unique sur les stupéfiants de 19611 telle que modifiée par le Protocole de 19722 et de la Convention de 1971 sur les substances psychotropes3, l’Organisation mondiale de la Santé a pour mission de formuler des recommandations techniques à l’intention de la Commission concernant l’évaluation du risque que des stupéfiants et des substances psychotropes donnent lieu à un usage illicite ou produisent des effets nocifs, Accueillant avec satisfaction le rapport que l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a consacré en 2011 aux cannabinoïdes synthétiques contenus dans des produits à base de plantes (“Synthetic cannabinoids in herbal products”), qui comprend une analyse approfondie et des recommandations utiles pour s’attaquer aux cannabinoïdes synthétiques, Saluant le succès avec lequel le Programme mondial de surveillance des drogues synthétiques: analyse, situation et tendances (SMART) de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a permis de mieux comprendre le phénomène des drogues synthétiques grâce à la surveillance de la fabrication, de l’usage et du trafic illicites des drogues synthétiques, y compris des substances synthétiques nouvellement apparues, et prenant note des progrès réalisés à cet égard, Saluant également l’action menée par les États membres de l’Union européenne, avec l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, pour mettre au point des moyens efficaces de lutte contre les nouvelles substances psychoactives, notamment un système d’alerte précoce et des méthodes d’évaluation des risques, 1.
Langue:Français
Ponctuation: 1256332.6 - daccess-ods.un.org/acce...open&DS=E/CN.7/2012/L.2&Lang=F
Source de données: ods
REPORT OF THE GOVERNING COUNCIL OF THE ASIAN AND PACIFIC CENTRE FOR TRANSFER OF TECHNOLOGY ON ITS SEVENTH SESSION
Le Chef du CAPTT a présenté brièvement le programme de travail recommandé par le Comité technique à sa septième session, qui devait être exécuté suivant la formule programmatique en vigueur et qui comprenait notamment les activités suivantes: a) Le renforcement des capacités des décideurs et des spécialistes des énergies renouvelables, en vue de promouvoir le développement et l’application des ressources d’énergie renouvelable au niveau national par le partage des connaissances, le réseautage, le transfert de technologie et les programmes en coopération, notamment la coopération Sud-Sud ; b) L’acquisition par les institutions nationales ciblés, notamment les organismes d’appui aux PME, les chambres de commerce et les établissements publics de recherche-développement, des compétences en matière de planification et d’exécution des projets de transfert de technologie pour aider les PME ; c) Le renforcement des capacités disponibles dans les États membres pour renforcer les systèmes nationaux d’innovation ; d) Le renforcement des capacités des institutions clés des pays membres participants pour la formulation des politiques et l’adoption de mesures capables de promouvoir un secteur de la médecine traditionnelle durable et commercialement viable à travers les activités du Réseau Asie- Pacifique pour la médecine traditionnelle et la technologie des herbes officinales (Asia-Pacific Traditional Medicine and Herbal Technology Network) ; e) L’acquisition, par les décideurs et les intermédiaires ciblés, de capacités renforcées d’établir des politiques et des programmes qui facilitent la commercialisation des innovations venant de la base afin de favoriser le développement inclusif et l’entreprenariat social. 15. (...) Les propositions suivantes ont été faites au sujet des activités futures et des nouveaux projets suivant la formule programmatique, sous réserve de leur approbation par les gouvernements concernés là où étaient mentionnées des initiatives concernant un pays particulier: a) Produit 1c du Projet pour le développement des capacités (Capacity Development Project) : Capacité accrue des décideurs et des spécialistes de l’énergie renouvelable de promouvoir le développement et l’application des ressources d’énergie renouvelable au niveau national au moyen du partage des connaissances, du réseautage, du transfert de technologie et de programmes en coopération, y compris la coopération Sud-Sud; i) Renforcement des capacités pour promouvoir le transfert de technologie dans des domaines comme la production d’électricité à partir de la méthanisation de la biomasse et dans les domaines connexes comme le bio-briquetage et le biogaz ; ii) Le partage des savoir-faire par la coopération Sud-Sud en matière de transfert de la technologie de micro-production d’hydroélectricité pour renforcer la sécurité énergétique en milieu rural; iii) L’organisation d’un forum des décideurs pour partager les expériences au sujet des mesures et des instruments de politique générale qui pourraient être adoptés pour permettre le transfert et l’utilisation rapides des technologies de l’énergie renouvelable; b) Produit 1d du Projet pour le développement des capacités (Capacity Development Project) : Acquisition, par les institutions nationales ciblées, notamment les organismes d’appui aux PME, les chambres de commerce et les établissements publics de recherche-développement, de compétences en matière de planification et d’exécution des projets de transfert de technologie pour aider les PME; i) Exécuter un programme de formation des instructeurs sur la planification et l’exécution des projets de transfert de technologie ; ii) Fournir une aide pour l’établissement de l’Initiative de la baie du Bengale pour le Mécanisme de transfert des technologies de la Coopération technique et économique multisectorielle (Bay of Bengal Initiative for Multi-Sectoral Technical and Economic Cooperation’s Technology Transfer Facility) ; iii) Relier les portails de facilitation du transfert de technologie du CAPTT (www.technology4sme.com.cn, www.business-asia.com, le réseau Biotechnology Information Network for Asia and le réseau Renewable Energy Cooperation-Network for the Asia-Pacific) aux principales bases de données en Inde pour créer une plus forte synergie ; iv) Faciliter la coopération Sud-Sud pour le transfert de technologie en matière de transformation et de conservation des aliments (riz et fruits); E/ESCAP/68/7 9 v) Fournir une assistance à la conceptualisation et la conception d’un centre de transfert de technologie pour le Bangladesh ; vi) Collaborer avec le Conseil de la recherche scientifique et industrielle du Pakistan afin de relier sa base de données au moteur de recherche APTITUDE; c) Produit 2a du Projet pour le développement des capacités (Capacity Development Project) : Plus forte capacité dans les États membres pour renforcer les systèmes nationaux d’innovation: i) Renforcer les capacités au niveau national pour donner aux décideurs les moyens de comprendre l’importance, les principaux éléments et la stratégie d’exécution et les pratiques de gestion des systèmes nationaux d’innovation, ainsi que leurs liaisons organiques avec les systèmes d’innovation infranationaux et sectoriels; ii) Entreprendre un partenariat stratégique avec l’Institut de politique scientifique et technologique de la République de Corée afin de mobiliser des fonds et des compétences pour aider les pays ayant des besoins spéciaux en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est à établir des directives de politique générale et des stratégies pour le développement de la science, des technologies et de l’innovation afin qu’ils puissent produire des initiatives adaptées à leurs besoins dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation; iii) Étudier, en commun avec le Ministère de la science et de la technologie du Gouvernement chinois, la faisabilité d’établir un accord de travail avec le Centre de l’UNESCO en cours de création en Chine afin d’entreprendre des activités de recherche et de formation sur les initiatives de politique générale en rapport avec les systèmes nationaux d’innovation; iv) Diffuser des méthodes pour l’évaluation et l’approbation des incubateurs d’entreprises de haute technologie, ainsi que les meilleures pratiques et stratégies pour renforcer les incubateurs d’entreprises de haute technologie en cours de fonctionnement; v) Faire partager la connaissance des formules et des meilleures pratiques internationales pour financer la croissance des entreprises basées sur les nouvelles technologies; vi) Faire partager la connaissance du modèle indien d’innovation inclusive dans les pays en développement ciblés; d) Produit 2c du Projet pour le développement des capacités (Capacity Development Project) : Capacités accrues des institutions clés des pays membres participants pour la formulation des politiques et l’adoption de mesures capables de promouvoir un secteur de la médecine traditionnelle durable et commercialement viable à travers les activités du Réseau Asie-Pacifique pour la médecine traditionnelle et la technologie des herbes officinales (Asia-Pacific Traditional Medicine and Herbal Technology Network): i) Organiser une réunion en Chine avec les pays membres partenaires pour examiner et rédiger le mandat et un programme de E/ESCAP/68/7 10 travail afin d’examiner la faisabilité de transformer le Réseau Asie- Pacifique pour la médecine traditionnelle et la technologie des herbes officinales en un consortium de l’Asie et du Pacifique pour la technologie d’intervention contre la sous-santé (Asian and Pacific Consortium for Subhealth Intervention Technology); ii) Lier le Réseau Asie-Pacifique pour la médecine traditionnelle et la technologie des herbes officinales à la Bibliothèque numérique des savoirs traditionnels (Traditional Knowledge Digital Library); e) Produit 2d du Projet pour le développement des capacités (Capacity Development Project) : Les décideurs et les intermédiaires ciblés ont acquis des capacités renforcées d’établir des politiques et des programmes qui facilitent la commercialisation des innovations venant de la base afin de favoriser le développement inclusif et l’entreprenariat social; i) Répandre largement la connaissance des stratégies pour la commercialisation des innovations venant de la base et tendant à l’atténuation de la pauvreté, en organisant des ateliers de renforcement des capacités; ii) Travailler en réseau avec la base de données National Innovation Foundation en Inde pour diffuser largement les plus de 100 000 idées, innovations et pratiques des savoirs traditionnels qui ont été recueillies, afin de favoriser l’enrichissement réciproque des idées; iii) Faire partager les expériences du Fonds pour l’innovation communautaire (Community Innovation Fund) de Malaisie par l’utilisation des technologies à base communautaire en favorisant l’atténuation de la pauvreté et en encourageant le développement inclusif à partir des informations qui pourraient être mises à disposition par la Fondation malaisienne pour l’innovation (Malaysian Foundation for Innovation); iv) Faire partager les expériences de la Thaïlande à propos du projet One Tambon One Product (OTOP) concernant l’utilisation des unités de recherche-développement et les universités pour transférer la technologie dans le but de renforcer les capacités des villages de développer et de commercialiser des produits dans des conditions commercialement viables. 24.
Langue:Français
Ponctuation: 1217970.3 - daccess-ods.un.org/acce...et?open&DS=E/ESCAP/68/7&Lang=F
Source de données: ods
PROMOTING INTERNATIONAL COOPERATION IN RESPONDING TO THE CHALLENGES POSED BY NEW PSYCHOACTIVE SUBSTANCES :REVISED DRAFT RESOLUTION / AUSTRALIA, CROATIA, DENMARK (ON BEHALF OF THE EUROPEAN UNION), ISRAEL, JAPAN, MEXICO, NEW ZEALAND, PERU, PHILIPPINES, RUSIAN FEDERATION, TURKEY AND UKRAINE
Nations Unies E/CN.7/2012/L.2/Rev.1 Conseil économique et social Distr. limitée 13 mars 2012 Français Original: anglais V.12-51635 (F) *1251635* Commission des stupéfiants Cinquante-cinquième session Vienne, 12-16 mars 2012 Point 4 de l’ordre du jour Application des traités internationaux relatifs au contrôle des drogues Australie, Croatie, Danemark∗, Fédération de Russie, Israël, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Philippines, Turquie et Ukraine: projet de résolution révisé Promouvoir la coopération internationale face aux problèmes posés par les nouvelles substances psychoactives La Commission des stupéfiants, Préoccupée par le fait qu’il est de plus en plus commercialisé de nouvelles substances psychoactives comme substituts légaux de drogues placées sous contrôle international et que ces substances sont susceptibles de mettre en danger la santé et la sécurité publiques, Constatant avec quel dynamisme et rapidité ce marché évolue et le rôle accru que joue Internet dans le commerce de nouvelles substances psychoactives, Vivement préoccupée par les informations faisant état de l’apparition et de l’essor de l’usage et du commerce de nouvelles substances psychoactives susceptibles d’avoir des effets similaires à ceux de drogues placées sous contrôle international1, Préoccupée par les possibilités que pourraient avoir les groupes criminels transnationaux organisés d’exploiter le marché de ces substances, Notant que plusieurs nouvelles substances psychoactives dont il est déjà établi qu’elles présentent de graves risques pour la santé publique sont placées sous contrôle national dans certains États Membres, __________________ ∗ Au nom des États Membres de l’Organisation des Nations Unies qui sont membres de l’Union européenne. 1 Voir le Rapport mondial sur les drogues 2011 (publication des Nations Unies, numéro de vente: F.11.XI.10). 2 V.12-51635 E/CN.7/2012/L.2/Rev.1 Notant également que l’identification et le contrôle des nouvelles substances psychoactives qui font leur apparition peuvent poser des difficultés pour la bonne application de la réglementation en matière de santé et de répression, Rappelant sa résolution 48/1 du 11 mars 2005, qui visait à encourager la mise en commun d’informations sur les nouvelles tendances en matière de mésusage et de trafic de substances non placées sous contrôle au titre des conventions internationales relatives au contrôle des drogues, Rappelant également sa résolution 53/11 du 12 mars 2010, qui visait à encourager la mise en commun d’informations sur les risques de mésusage et de trafic d’agonistes synthétiques des récepteurs cannabinoïdes, Rappelant en outre qu’en vertu de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 telle que modifiée par le Protocole de 19722 et de la Convention de 19713 sur les substances psychotropes, l’Organisation mondiale de la Santé a pour mission de formuler des recommandations médicales et scientifiques à l’intention de la Commission concernant l’évaluation du risque que des stupéfiants et des substances psychotropes donnent lieu à un usage illicite ou produisent des effets nocifs, Accueillant avec satisfaction le rapport que l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a consacré en 2011 aux cannabinoïdes synthétiques contenus dans des produits à base de plantes (“Synthetic cannabinoids in herbal products”), qui comprend une analyse approfondie et des recommandations utiles pour s’attaquer aux cannabinoïdes synthétiques, Saluant le succès avec lequel le Programme mondial de surveillance des drogues synthétiques: analyse, situation et tendances (SMART) de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a permis de mieux comprendre le phénomène des drogues synthétiques grâce à la surveillance de la fabrication, de l’usage et du trafic illicites des drogues synthétiques, y compris des substances synthétiques nouvellement apparues, et prenant note des progrès réalisés à cet égard, Saluant également l’action menée par les États membres de l’Union européenne, avec l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, pour mettre au point des moyens efficaces de lutte contre les nouvelles substances psychoactives, notamment un système d’alerte précoce et des méthodes d’évaluation des risques, 1.
Langue:Français
Ponctuation: 1177928.7 - https://daccess-ods.un.org/acc...S=E/CN.7/2012/L.2/REV.1&Lang=F
Source de données: ods
REPORT OF THE COMMITTEE OF EXPERTS ON ITS 8TH SESSION : COMMITTEE OF EXPERTS ON THE TRANSPORT OF DANGEROUS GOODS, 8TH SESSION, GENEVA, 2-10 DECEMBER 1974
Should read "4.2.0/1365" Read: ''Fish scrap'or fish meal not antioxidant treated" • ! 4.2.0/1386 4.1.0/1365 4.2.0/1374 4.1.0/1364 .../ (a) 4.2.0/1386 (continued) 5.1.0/1504 8.0.0/1837 9.0.0/1931 Page 35 3.0.0/2053 3.0.0/2058 In colunm (e) replace)) by Y 'Wi th the f ollo'Wing f ootnote: "Y Exempt from labelling and from packaging tests, but should be marked 'With the· class and group number."
Langue:Français
Ponctuation: 1166991.8 - daccess-ods.un.org/acce...E/CN.2/CONF.5/57/CORR.1&Lang=F
Source de données: ods
ELECTION OF ONE MEMBER OF THE INTERNATIONAL NARCOTICS CONTROL BOARD FROM AMONG CANDIDATES NOMINATED BY GOVERNMENTS: NOTE BY THE SECRETARY-GENERAL
Principales publications « Assessment of New Chemical Entities », discours thématique prononcé lors de la Conférence scientifique du West African Post Graduate College of Pharmacists, Monrovia, Libéria (2017) ; « Quality Use of Medicines », discours thématique prononcé à l’occasion de la Conférence de la Société pharmaceutique du Ghana (PSGH), Koforidua, Ghana (2014) ; « Regulation of herbal medicines in Ghana », allocution prononcée lors de la séance plénière d’ouverture de la dixième Conférence internationale des autorités de réglementation pharmaceutique (ICDRA), Hong Kong (juin 2002) ; « Drug Safety Monitoring in Ghana », exposé présenté à la réunion organisée par l’OMS en préparation de la session de l’ICDRA, Hong Kong (juin 2002) ; « Drug registration in Ghana », The Regulatory Affairs Journal, vol. 12 (7) (2001), p. 554 et 555 ; « Chemical Management in Ghana », à la conférence de l’OMS sur la sécurité chimique en Afrique, Le Cap, Afrique du Sud (juillet 2001) ; « Quality Assurance in Drug Importation and Administration », au colloque « The Role of Support Service in Quality Care » ; « Labelling as a Quality Assurance Tool for the Consumer », exposé présenté à l’occasion d’une conférence sur les produits périmés et nocifs au British Council Hall (octobre 1998) ; « The Working of the Food and Drugs Abroad  », conférence donnée lors de l’Assemblée générale annuelle de la Société pharmaceutique du Ghana, auditorium de l’Université de Cape Coast (septembre 1998) ; « International Drug Legislation and Enforcement », conférence donnée lors du colloque organisé à l’occasion du quarante et unième Congrès annuel de la Fédération internationale des étudiants en pharmacie (IPSF), Accra (août 1995) ; « Detection of Counterfeit Medicines and the Problems of Donated Drugs », exposé présenté à des importateurs et grossistes de produits pharmaceutiques, Novotel, Accra (mai 1995) ; « Counterfeit Medicines – The Real Situation », conférence donnée aux médecins de l ’hôpital universitaire Komfo Anokye, Kumasi (juillet 1994) ; « Smuggling and Sale of Fake and Substandard Drugs in Ghana », exposé présenté aux étudiants en pharmacie de l’Université des sciences et technologies de Kumasi (mai 1994) ; « The General Drug Scene in Ghana », The Ghana Pharmaceutical Journal, vol. 16, no 2 (mai-août 1994) ; « Counterfeit Medicines – A Challenge to the Local Drug Manufacturing Industry », conférence donnée dans le cadre d’un cours sur la fabrication, la réglementation, le contrôle de la qualité et l’assurance de la qualité des médicaments, Novotel, Accra (mars 1994) ; « Drug Use, Misuse and Abuse », The Pharmaceutical Spectrum (1994) ; « Problem Drugs », Ghana Pharmaceutical Journal (1993) ; « Drug Evaluation, Information and Quality Control », Ghana Pharmaceutical Journal (1992). (...) Participation à des réunions Première réunion de consultation avec les organismes nationaux de régulation d es médicaments (NMRA) des États membres de l’Union africaine (UA) sur le cadre institutionnel et juridique et le plan d’action pour la mise en place de l’Agence africaine des médicaments (AMA), Johannesburg, Afrique du Sud (février 2017) ; première réunion de l’équipe spéciale pour la création de l’Agence africaine des médicaments, Addis-Abeba, Éthiopie (novembre 2014) ; Conférence internationale des autorités de réglementation pharmaceutique, Rio de Janeiro, Brésil (août 2014) ; réunion des organismes nationaux de régulation des médicaments de la CEDEAO intitulée « Strategies to Combat Counterfeiting Illicit Drugs in West Africa », Dakar, Sénégal (juin 2010) ; réunion sur la contrefaçon de médicaments : présentation d’un article sur les mesures prises par le Ghana pour lutter contre la contrefaçon de médicaments, Washington (juin 2008) ; réunion de l’Association parlementaire du Commonwealth sur la lutte contre les drogues illicites en Afrique de l’Ouest, Londres (février 2008) ; Séminaire international des services de détection et de répression des infractions en matière de drogue dans les pays riverains de la Méditerranée, Rome, Italie (novembre 2007) ; deuxième réunion annuelle de l’International Regulatory Consultation on Herbal Medicine (réseau de coopération internationale pour la réglementation des plantes médicinales, IRCH), Kuala Lumpur, Malaisie (juillet 2007) ; réunion du Groupe d’experts de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS) et de l’Université Tulane aux fins de l’élaboration d’une politique de gestion des médicaments antirétroviraux en Afrique de l’Ouest, Swedru, Ghana (juillet 2007) ; réunion d’information sur l’achat et la gestion des stocks de médicaments contre le VIH/sida destinée aux responsables nationaux des programmes Médicaments essentiels et autres et aux consultants de l’OMS, Brazzaville, Congo (juin 2007) ; réunion du Comité d’experts de l’OOAS, tenue en vue d’élaborer le texte définitif du document sur la mise en place de partenariats public-privé pour la production locale de médicaments et de produits essentiels abordables et de qualité contre le VIH/sida dans la CEDEAO, Greenland Hotel, Swedru, Ghana (mai 2007).
Langue:Français
Ponctuation: 1121480.7 - https://daccess-ods.un.org/acc...?open&DS=E/2022/9/ADD.2&Lang=F
Source de données: ods
INTERNATIONAL COOPERATION AGAINST THE WORLD DRUG PROBLEM : REPORT OF THE SECRETARY-GENERAL
Ce rapport, intitulé “Synthetic Cannabinoids in Herbal Products”8, fournit également des informations relatives à l’activité pharmacologique et à la toxicité potentielle et formule des recommandations concernant la manière d’aborder ce nouveau phénomène d’un point de vue juridique. (...) Elle a également adopté la résolution 55/6 relative à la création d’un système électronique international d’autorisation des importations et des exportations pour le commerce licite de stupéfiants et de substances psychotropes, et la résolution 55/11, intitulée “Suite à donner à la troisième Conférence ministérielle des partenaires du Pacte de Paris sur la lutte contre le trafic illicite d’opiacés en provenance d’Afghanistan”, dans laquelle elle exhortait les États Membres, en coopération avec l’ONUDC, l’Organe international de contrôle des stupéfiants et les autres organisations internationales __________________ 8 Disponible à l’adresse www.unodc.org/unodc/en/scientists/synthetic-cannabinoids-in-herbal- products.html. V.12-54422 7 A/67/157 compétentes, à promouvoir la mise en œuvre intégrale de la Déclaration de Vienne adoptée par la Conférence, notamment, au besoin, en favorisant les partenariats avec le secteur privé et la société civile. 17.
Langue:Français
Ponctuation: 968092.9 - daccess-ods.un.org/acce...sf/get?open&DS=A/67/157&Lang=F
Source de données: ods