Home

Résultats 41 - 50 sur un total d'environ 144,404 pour realizing. La recherche a pris 4.581 seconde(s).  
Trier par date/Trier par pertinence
PROGRAMME OF MEETINGS AND AGENDA
Pour plus ample information, prière de consulter le site Web suivant : www.unglobalcompact.org] Lancement du rapport de l’InterAcademy Council intitulé “Realizing the Promise and Potential of African Agriculture: Science and Technology Strategies for Improving Agricultural Productivity and Food Security in Africa” Le Secrétaire général présidera le lancement du rapport de l’InterAcademy Council (IAC), intitulé “Realizing the Promise and Potential of African Agriculture: Science and Technology Strategies for Improving Agricultural Productivity and Food Security in Africa”, le vendredi 25 juin 2004 de 15 à 16 heures dans la salle de conférence 6.
Langue:Français
Ponctuation: 699950.9 - daccess-ods.un.org/acce...DS=JOURNAL NO. 2004/119&Lang=F
Source de données: ods
PROGRAMME OF MEETINGS AND AGENDA
Pour plus ample information, prière de consulter le site Web suivant : www.unglobalcompact.org] Journal des Nations Unies No 2004/120 19 Lancement du rapport de l’InterAcademy Council intitulé “Realizing the Promise and Potential of African Agriculture: Science and Technology Strategies for Improving Agricultural Productivity and Food Security in Africa” Le Secrétaire général présidera le lancement du rapport de l’InterAcademy Council (IAC), intitulé “Realizing the Promise and Potential of African Agriculture: Science and Technology Strategies for Improving Agricultural Productivity and Food Security in Africa”, le vendredi 25 juin 2004 de 15 à 16 heures dans la salle de conférence 6.
Langue:Français
Ponctuation: 699950.9 - daccess-ods.un.org/acce...DS=JOURNAL NO. 2004/120&Lang=F
Source de données: ods
ECONOMIC DEVELOPMENT IN AFRICA: MADE IN AFRICA – RULES OF ORIGIN FOR ENHANCED INTRA-AFRICAN TRADE - OVERVIEW
Les pays du continent pourraient alors tirer profit de leur intégration régionale en réalisant des économies d’échelle plus importantes, mais aussi, et peut-être surtout, en exploitant les complémentarités commerciales qui existent entre de grandes économies et sous-régions dont les échanges se font, à l’heure actuelle, principalement sur la base du traitement de la nation la plus favorisée. 7 Voir CNUCED, 2019. 8 Valensisi G and Karingi S, 2017, From global goals to regional strategies: Towards an African approach to SDGs [the Sustainable Development Goals], African Geographical Review, 36(1):45–60. 9 McKinsey Global Institute, 2016, Lions on the Move II: Realizing the Potential of Africa’s Economies, McKinsey and Company, disponible à l’adresse suivante : http://www.mckinsey.com/ global-themes/middle-east-and-africa/lions-on-the-move-realizing-the-potential-of-africas-economies. 10 Coke-Hamilton P, 2019, How trade wars pose a threat to the global economy, disponible à l’adresse suivante : https://www.weforum.org/agenda/2019/02/how-trade-war-diverts-the-world-unctad-tariff/ (date de consultation : 10 février 2019). 11 United Nations Economic Commission for Africa, African Union and African Development Bank, 2017, Assessing Regional Integration in Africa VIII: Bringing the Continental Free Trade Area About, Addis Ababa ; De Melo J, Nouar M and Solleder J-M, 2017, Integration along the Abuja road map: A progress report, Working Paper 2017/103, United Nations University World Institute for Development Economics Research, disponible à l’adresse suivante : https://www.wider.unu.edu/ sites/default/files/wp2017-103.pdf.
Langue:Français
Ponctuation: 699950.9 - https://daccess-ods.un.org/acc...t?open&DS=TD/B/EX(68)/3&Lang=F
Source de données: ods
TRANSPORT AND DEVELOPMENT : ASSESSMENT OF THE CONTRIBUTION OF TRANSPORT TO ECONOMIC AND SOCIAL DEVELOPMENT ; COMMITTEE ON TRANSPORT (1ST SESS.: 29-31 OCTOBER 2008 : BANGKOK) ; NOTE BY THE SECRETARIAT
La Banque mondiale, dans son document intitulé «Global Economic Prospects 2004: Realizing the Development Promise of the Doha Agenda», indique que la richesse dans le monde a baissé de 75 milliards de dollars par an pour chaque point de pourcentage d’augmentation des coûts imposés au commerce par les programmes destinés à renforcer la sécurité aux frontières. (...) Illustration schématique des liens entre transports et développement économique Source: ESCAP, « Questions émergentes concernant les transports : politique et évaluation intégrées pour le développement de transports durables » (E/ESCAP/MCT/SGO/8), 2006). 9 Australie, «APEC economies: Realizing the benefits of trade facilitation», étude du Ministère australien des affaires étrangères et du commerce destinée à la réunion ministérielle sur la coopération économique en Asie-Pacifique, tenue à Los Cabos, Mexique, les 23 and 24 octobre 2002.
Langue:Français
Ponctuation: 699950.9 - HTTP://DACCESS-ODS.UN.ORG/ACCE...T?OPEN&DS=E/ESCAP/CTR/1&LANG=F
Source de données: ods
COUNTRY PROGRAMME DOCUMENT FOR GUYANA (2022-2026)
Les groupes vulnérables comprennent les __________________ 1 Fonds monétaire international, 2021 ; Fonds monétaire international, World Economic Outlook, Washington DC, octobre 2021. 2 Programme des Nations Unies pour le développement et Oxford Poverty and Human Development Initiative, 2021 ; Programme des Nations Unies pour le développement, New York, et Oxford Poverty and Human Development Initiative, Oxford (Royaume-Uni), indice de pauvreté multidimensionnelle, 2021. 3 Sustainable Development Goals Report 2021 : Guyana Profile. 4 Banque mondiale, A Pivotal Moment for Guyana : Realizing the Opportunities – Systematic Country Diagnostic, 2020. (...) L’amélioration des résultats en matière de santé passe par une meilleure gestion de la __________________ 5 La communauté « LGBTI+ » comprend les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transgenres, les queers, les intersexes, les non-binaires et autres catégories de genre. 6 Guyana Labour Force Survey Bulletin, deuxième trimestre, 2021. 7 Banque mondiale, A Pivotal Moment for Guyana : Realizing the Opportunities – Systematic Country Diagnostic, 2020. 8 Plan de gestion de l’élimination des hydrochlorofluorocarbones approuvé par le Fonds multilatéral aux fins d’application du Protocole de Montréal. 9 Socio-Economic Impact Assessment of COVID-19 on Households in Guyana (2020). 10 Premier examen national volontaire du Guyana, juillet 2019.
Langue:Français
Ponctuation: 699950.9 - https://daccess-ods.un.org/acc...et?open&DS=DP/DCP/GUY/4&Lang=F
Source de données: ods
PROMOTING SOCIAL INTEGRATION THROUGH SOCIAL INCLUSION : ADOPTED BY THE GENERAL ASSEMBLY 18 DECEMBER 2019
Promouvoir l’intégration sociale par l’inclusion sociale L’Assemblée générale, Rappelant le Sommet mondial pour le développement social, tenu à Copenhague du 6 au 12 mars 1995, et sa vingt-quatrième session extraordinaire, intitulée « Sommet mondial pour le développement social et au-delà : le développement social pour tous à l’heure de la mondialisation », tenue à Genève du 26 juin au 1er juillet 2000, et prenant note du rôle de la Commission du développement social, Rappelant également la résolution 2010/12 du Conseil économique et social, en date du 22 juillet 2010, relative à la promotion de l’intégration sociale, sa résolution 72/142 du 19 décembre 2017 et ses précédentes résolutions relatives à la promotion de l’intégration sociale par l’inclusion sociale, Réaffirmant les dispositions de sa résolution 70/1 du 25 septembre 2015 intitulée « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 », dans laquelle a été adoptée une série complète d’objectifs et de cibles de développement durable ambitieux, universels, axés sur l ’être humain et porteurs de changement, et réaffirmant qu’elle s’engage à œuvrer sans relâche pour que ce programme soit appliqué dans son intégralité d’ici à 2030, qu’elle considère que l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l’extrême pauvreté, constitue le plus grand défi auquel l’humanité doit faire face et une condition indispensable au développement durable, et qu’elle est attachée à réaliser le développement durable dans ses trois dimensions – économique, sociale et environnementale – d’une manière équilibrée et intégrée, en tirant parti de ce qui a été fait dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement, dont elle s’efforcera d’achever la réalisation, A/RES/74/120 Promouvoir l’intégration sociale par l’inclusion sociale 19-22040 2/8 Rappelant sa résolution 74/4 du 15 octobre 2019, par laquelle elle a fait sienne la déclaration politique y annexée intitulée « Préparatifs pour une décennie d’action et de réalisations en faveur du développement durable : déclaration politique issue du Sommet sur les objectifs de développement durable », Se félicitant que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 reflète, dans les objectifs de développement durable pertinents et les cibles qui leur sont associées, la dimension transversale et l’importance de l’inclusion sociale, et considérant qu’il est indispensable de promouvoir celle-ci pour réaliser toutes les dimensions du développement durable, Réitérant l’engagement de ne laisser personne de côté, réaffirmant qu’elle considère que la dignité de la personne humaine est fondamentale et souhaite que les objectifs et cibles se concrétisent au profit de tous les pays, de tous les peuples et de tous les secteurs de la société, et s’engageant de nouveau à faire porter son action sur les domaines dans lesquels les obstacles sont les plus nombreux, notamment en veillant à inclure et à faire participer les plus défavorisés, Rappelant que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 comprend, parmi les 17 objectifs de développement durable qui sont intégrés et indissociables, un objectif visant à promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, à assurer l ’accès de tous à la justice et à mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous, Réaffirmant les dispositions de sa résolution 69/313 du 27 juillet 2015 sur le Programme d’action d’Addis-Abeba issu de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement, lequel appuie et complète le Programme de développement durable à l’horizon 2030 dont il fait partie intégrante, qui contribue à replacer dans leur contexte les cibles concernant les moyens de mise en œuvre grâce à l’adoption de politiques et mesures concrètes, et qui réaffirme la vo lonté politique résolue de faire face aux problèmes de financement et de créer, à tous les niveaux, un environnement propice au développement durable, dans un esprit de partenariat et de solidarité planétaires, Réaffirmant que l’autonomisation, la participation et la protection sociale jouent un rôle essentiel dans le développement social, ainsi que dans l ’inclusion sociale, et que le développement durable exige la participation active, pleine et égale de tous, Consciente qu’il est essentiel de favoriser la mise en place de régimes généraux de protection sociale assurant l’accès universel aux services sociaux essentiels, selon les priorités et la situation de chaque pays, afin de pouvoir atteindre les objectifs de développement arrêtés au niveau international, dont les objectifs de développement durable, Notant avec satisfaction que plusieurs entités des Nations Unies se sont résolument engagées à prendre systématiquement l’inclusion sociale en compte dans leurs activités, et encourageant les autres à faire de même, Réaffirmant l’engagement pris par la communauté internationale de promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous, de façon à éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l’extrême pauvreté, que devraient venir compléter, selon que de besoin, des politiques de protection sociale efficaces, notamment des politiques d’inclusion sociale, Réaffirmant qu’il importe de réduire les inégalités entre les pays et en leur sein en autonomisant toutes les personnes et en favorisant leur intégration sociale, Promouvoir l’intégration sociale par l’inclusion sociale A/RES/74/120 3/8 19-22040 économique et politique, en particulier en ce qui concerne les personnes vulnérables ou marginalisées du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation, Estimant que les bienfaits de la croissance économique devraient également profiter aux personnes vulnérables ou marginalisées du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation, Se déclarant résolument favorable à une mondialisation équitable, affirmant que la croissance doit se traduire par la réduction des inégalités, par l ’élimination de la pauvreté et par des stratégies et des politiques conçues pour promouvoir le plein emploi librement choisi et productif et un travail décent pour tous, et que ces stratégies et politiques doivent constituer une composante essentielle des politiques nationales et internationales et des stratégies nationales de développement, notamment celles qui visent à réduire les inégalités et la pauvreté, et réaffirmant qu’il convient d’intégrer la création d’emplois et le travail décent pour tous dans les politiques macroéconomiques, en tenant pleinement compte des incidences et de la dimension sociale de la mondialisation, dont les avantages et les coûts sont souvent inégalement répartis, Considérant que les trois objectifs principaux du développement social, à savoir l’élimination de la pauvreté, le plein emploi productif et un travail décent pour tous, ainsi que l’intégration sociale, sont liés et se renforcent mutuellement, et qu’il faut donc créer un environnement qui permette d’œuvrer simultanément à leur réalisation, Réaffirmant sa résolution 73/342 du 16 septembre 2019 sur la Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail, dans laquelle elle a réaffirmé que le plein emploi productif et un travail décent pour tous sont des éléments clefs du développement durable, Estimant que l’inclusion sociale et l’égalité sont intrinsèquement liées et qu’il est crucial, pour la réalisation effective des objectifs de développement durable, de se préoccuper des populations les plus défavorisées et les plus exclues, qui peuvent inclure les enfants, les femmes, les jeunes, les personnes handicapées, les personnes âgées, les migrants et les peuples autochtones, et d’investir en leur faveur, Estimant également que les politiques et systèmes d’inclusion sociale jouent un rôle déterminant dans la promotion d’une société ouverte à tous et sont aussi indispensables pour promouvoir l’édification de sociétés stables, sûres, harmonieuses, pacifiques et justes, et pour améliorer la cohésion et l ’inclusion sociales de manière à créer des conditions favorables au développement et au progrès, Réaffirmant que la responsabilité sociale des entreprises et leur obligation de rendre des comptes jouent un grand rôle dans l’instauration d’un climat propre à favoriser une croissance économique sans exclusive et l ’intégration sociale, Considérant que les politiques d’inclusion sociale renforcent également la démocratie et jouent un rôle essentiel dans la réalisation progressive des droits économiques, sociaux et culturels de chacun, Soulignant que les politiques d’inclusion sociale devraient promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles ainsi que l’égalité des chances et une protection sociale pour tous, en particulier pour ceux qui sont vulnérables ou marginalisés du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation, dont les femmes et les filles qui sont victimes de formes multiples et convergentes de discrimination et de violence, compte étant tenu du fait que l’avancement des femmes et des filles contribuera pour beaucoup à la réalisation de l ’ensemble des objectifs et cibles fixés dans le Programme de développement durable à l ’horizon 2030, A/RES/74/120 Promouvoir l’intégration sociale par l’inclusion sociale 19-22040 4/8 Réaffirmant qu’il importe de veiller à ce que l’intégration sociale des personnes âgées et la promotion et la protection de leurs droits fassent partie intégrante des politiques de développement à tous les niveaux, et consciente que les personnes âgées peuvent apporter une contribution importante au développement durable dans ses trois dimensions, à savoir économique, sociale et environnementale, Sachant que les personnes handicapées sont à la fois des agents et des bénéficiaires du développement, soulignant qu’il est nécessaire de promouvoir leurs droits et leur participation dans l’exécution du Programme de développement durable à l’horizon 2030, notamment par l’intermédiaire des organisations qui les représentent, et, à cet égard, notant avec satisfaction la publication du rapport 2018 sur le handicap et le développement (Disability and Development Report 2018: Realizing the Sustainable Development Goals by, for and with Persons with Disabilities1), premier rapport d’étape sur l’inclusion des personnes handicapées dans le cadre du Programme 2030, qui vise à faire progresser les efforts déployés aux fins de l’élimination des barrières et à donner des moyens d’action aux personnes handicapées, Réaffirmant que la participation des jeunes est importante pour le développement, et encourageant les États Membres à exploiter et à promouvoir la participation des jeunes aux prises de décisions pertinentes et à leur suivi, y compris en élaborant et en appliquant des politiques et programmes les mettant à contribution, tout en mettant en œuvre le Programme de développement durable à l ’horizon 2030, Considérant que la société civile, y compris les organisations non gouvernementales, joue un rôle majeur dans la promotion de l’intégration sociale, notamment grâce aux programmes sociaux et à l’appui qu’elle apporte à l’élaboration de politiques d’inclusion sociale, Estimant qu’il est crucial que les personnes vulnérables ou marginalisées du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation participent à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques d’inclusion sociale qui permettent une véritable intégration sociale, selon qu’il convient, Réaffirmant le rôle important que jouent les coopératives, en particulier dans les pays en développement, s’agissant de réduire les inégalités dans les pays et entre eux et de promouvoir l’inclusion sociale tout en favorisant une croissance plus inclusive et équitable afin de réaliser les objectifs de développement durable dans le but de ne laisser personne de côté, Considérant que chaque pays est au premier chef responsable de son développement économique et social, et réaffirmant que les politiques et stratégies nationales jouent un rôle essentiel dans la promotion du développement durable sous toutes ses formes, notamment l’inclusion sociale, Considérant également qu’il importe d’instaurer un climat international porteur, et soulignant qu’il faut renforcer la coopération internationale afin d’appuyer dans tous les pays les efforts déployés au niveau national pour favoriser l ’intégration sociale par l’inclusion sociale, y compris en honorant tous les engagements pris concernant l’aide publique au développement, l’allégement de la dette, l’accès aux marchés, le soutien financier et technique et le renforcement des capacités, Constatant avec inquiétude qu’en période de crise économique et financière et alors que l’insécurité alimentaire et énergétique reste préoccupante, l ’exclusion sociale risque de s’aggraver, et soulignant à cet égard que des politiques et programmes d’inclusion sociale fiables et durables peuvent s’avérer constructifs, __________________ 1 Publication des Nations Unies, numéro de vente : 19.IV.4.
Langue:Français
Ponctuation: 692406.45 - https://daccess-ods.un.org/acc...et?open&DS=A/RES/74/120&Lang=F
Source de données: ods
PROMOTING SOCIAL INTEGRATION THROUGH SOCIAL INCLUSION :REVISED DRAFT RESOLUTION / ARGENTINA, BELIZE, CÔTE D'IVOIRE, ECUADOR, FIJI, FRANCE, HAITI, HONDURAS, INDIA, ITALY, PERU, UNITED KINGDOM OF GREAT BRITAIN AND NORTHERN IRELAND AND ZIMBABWE
Nations Unies A/C.3/74/L.17/Rev.1 Assemblée générale Distr. limitée 7 novembre 2019 Français Original : anglais 19-19265 (F) 131119 141119 *1919265* Soixante-quatorzième session Troisième Commission Point 25 b) de l’ordre du jour Développement social : développement social, y compris les questions relatives à la situation sociale dans le monde et aux jeunes, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Argentine, Belize, Côte d’Ivoire, Équateur, Fidji, France, Haïti, Honduras, Inde, Italie, Pérou, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et Zimbabwe : projet de résolution révisé Promouvoir l’intégration sociale par l’inclusion sociale L’Assemblée générale, Rappelant le Sommet mondial pour le développement social, tenu à Copenhague du 6 au 12 mars 1995, et sa vingt-quatrième session extraordinaire, intitulée « Sommet mondial pour le développement social et au-delà : le développement social pour tous à l’heure de la mondialisation », tenue à Genève du 26 juin au 1er juillet 2000, et prenant note du rôle de la Commission du développement social, Rappelant également la résolution 2010/12 du Conseil économique et social, en date du 22 juillet 2010, relative à la promotion de l’intégration sociale, sa résolution 72/142 du 19 décembre 2017 et ses précédentes résolutions relatives à la promotion de l’intégration sociale par l’inclusion sociale, Réaffirmant les dispositions de sa résolution 70/1 du 25 septembre 2015 intitulée « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 », dans laquelle a été adoptée une série complète d’objectifs et de cibles de développement durable ambitieux, universels, axés sur l ’être humain et porteurs de changement, et réaffirmant qu’elle s’engage à œuvrer sans relâche pour que ce programme soit appliqué dans son intégralité d’ici à 2030, qu’elle considère que l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l’extrême pauvreté, constitue le plus grand défi auquel l’humanité doit faire face et une condition indispensable au développement durable, et qu’elle est attachée à réaliser le développement durable dans ses trois dimensions – économique, sociale et environnementale – d’une manière équilibrée et intégrée, en tirant parti de ce qui a été fait dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement, dont elle s’efforcera d’achever la réalisation, A/C.3/74/L.17/Rev.1 19-19265 2/8 Rappelant sa résolution 74/4 du 15 octobre 2019, par laquelle elle a adopté la déclaration politique y annexée intitulée « Préparatifs pour une décennie d’action et de réalisations en faveur du développement durable : déclaration politique issue du Sommet sur les objectifs de développement durable », Se félicitant que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 reflète, dans les objectifs de développement durable pertinents et les cibles qui leur sont associées, la dimension transversale et l’importance de l’inclusion sociale, et considérant qu’il est indispensable de promouvoir celle-ci pour réaliser toutes les dimensions du développement durable, Réitérant l’engagement de ne laisser personne de côté, réaffirmant qu’elle considère que la dignité de la personne humaine est fondamentale et souhaite que les objectifs et cibles se concrétisent au profit de tous les pays, de tous les peuples et de tous les secteurs de la société, et s’engageant de nouveau à faire porter son action sur les domaines dans lesquels les obstacles sont les plus nombreux, notamment en veillant à inclure et à faire participer les plus défavorisés, Rappelant que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 comprend, parmi les 17 objectifs de développement durable qui sont intégrés et indissociables, un objectif visant à promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, à assurer l ’accès de tous à la justice et à mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous, Réaffirmant les dispositions de sa résolution 69/313 du 27 juillet 2015 sur le Programme d’action d’Addis-Abeba issu de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement, lequel appuie et complète le Programme de développement durable à l’horizon 2030 dont il fait partie intégrante, qui contribue à replacer dans leur contexte les cibles concernant les moyens de mise en œuvre grâce à l’adoption de politiques et mesures concrètes, et qui réaffirme la volonté politique résolue de faire face aux problèmes de financement et de créer, à tous les niveaux, un environnement propice au développement durable, dans un esprit de partenariat et de solidarité planétaires, Réaffirmant également que l’autonomisation, la participation et la protection sociale jouent un rôle essentiel dans le développement social, ainsi que dans l’inclusion sociale, et que le développement durable exige la participation active, pleine et égale de tous, Consciente qu’il est essentiel de favoriser la mise en place de régimes généraux de protection sociale assurant l’accès universel aux services sociaux essentiels, selon les priorités et la situation de chaque pays, afin de pouvoir atteindre les objectifs de développement arrêtés au niveau international, dont les objectifs de développement durable, Notant avec satisfaction que plusieurs entités des Nations Unies se sont résolument engagées à prendre systématiquement l’inclusion sociale en compte dans leurs activités, et encourageant les autres à faire de même, Réaffirmant l’engagement pris par la communauté internationale de promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emplo i productif et un travail décent pour tous, de façon à éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l’extrême pauvreté, que devraient venir compléter, selon que de besoin, des politiques de protection sociale effica ces, notamment des politiques d’inclusion sociale, Réaffirmant également qu’il importe de réduire les inégalités entre les pays et en leur sein en autonomisant toutes les personnes et en favorisant leur intégration A/C.3/74/L.17/Rev.1 3/8 19-19265 sociale, économique et politique, en particulier en ce qui concerne les personnes vulnérables ou marginalisées du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation, Estimant que les bienfaits de la croissance économique devraient également profiter aux personnes vulnérables ou marginalisées du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation, Se déclarant résolument favorable à une mondialisation équitable, affirmant que la croissance doit se traduire par la réduction des inégalités, par l ’élimination de la pauvreté et par des stratégies et des politiques conçues pour promouvoir le plein emploi librement choisi et productif et un travail décent pour tous, et que ces stratégies et politiques doivent constituer une composante essentielle des politiques nationales et internationales et des stratégies nationales de développement, notamment celles qui visent à réduire les inégalités et la pauvreté, réaffirmant qu’il convient d’intégrer la création d’emplois et le travail décent pour tous dans les politiques macroéconomiques, en tenant pleinement compte des incidences et de la dimension sociale de la mondialisation, dont les avantages et les coûts sont souvent inégalement répartis, Considérant que les trois objectifs principaux du développement social, à savoir l’élimination de la pauvreté, le plein emploi productif et un travail décent pour tous, ainsi que l’intégration sociale, sont liés et se renforcent mutuellement, et qu’il faut donc créer un environnement qui permette d’œuvrer simultanément à leur réalisation, Réaffirmant sa résolution 73/342 du 16 septembre 2019 sur la Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail, qui confirme que le plein emploi productif et un travail décent pour tous sont des éléments clefs du développement durable, Estimant que l’inclusion sociale et l’égalité sont intrinsèquement liées et qu’il est crucial, pour la réalisation effective des objectifs de développement durable, de se préoccuper des populations les plus défavorisées et les plus exclues, qui peuvent inclure les enfants, les femmes, les jeunes, les personnes handicapées, les personnes âgées, les migrants et les peuples autochtones, et d’investir en leur faveur, Estimant également que les politiques et systèmes d’inclusion sociale jouent un rôle déterminant dans la promotion d’une société ouverte à tous et sont aussi indispensables pour promouvoir l’édification de sociétés stables, sûres, harmonieuses, pacifiques et justes, et pour améliorer la cohésion et l ’inclusion sociales de manière à créer des conditions favorables au développement et au progrès, Réaffirmant que la responsabilité sociale des entreprises et leur obligation de rendre des comptes jouent un grand rôle dans l’instauration d’un climat propre à favoriser une croissance économique sans exclusive et l’intégration sociale, Considérant que les politiques d’inclusion sociale renforcent également la démocratie et jouent un rôle essentiel dans la réalisation progressive des droits économiques, sociaux et culturels de chacun, Soulignant que les politiques d’inclusion sociale devraient promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles ainsi que l’égalité des chances et une protection sociale pour tous, en particulier pour ceux qui sont vulnérables ou marginalisés du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation, dont les femmes et les filles qui sont victimes de formes multiples et convergentes de discrimination et de violence, compte étant tenu du fait que l’avancement des femmes et des filles contribuera pour beaucoup à la réalisation de l ’ensemble des objectifs et cibles fixés dans le Programme de développement durable à l ’horizon 2030, A/C.3/74/L.17/Rev.1 19-19265 4/8 Réaffirmant qu’il importe de veiller à ce que l’intégration sociale des personnes âgées et la promotion et la protection de leurs droits fassent partie intégrante des politiques de développement à tous les niveaux, et consciente que les personnes âgées peuvent apporter une contribution importante au développement durable dans ses trois dimensions, à savoir économique, sociale et environnementale, Sachant que les personnes handicapées sont à la fois des agents et des bénéficiaires du développement, soulignant qu’il est nécessaire de promouvoir leurs droits et leur participation dans l’exécution du Programme 2030, notamment par l’intermédiaire des organisations qui les représentent, et, à cet égard, notant avec satisfaction la publication du rapport 2018 sur le handicap et le développement (Disability and Development Report 2018: Realizing the Sustainable Development Goals by, for and with Persons with Disabilities 1 ), premier rapport d’étape sur l’inclusion des personnes handicapées dans le cadre du Programme 2030, qui vise à faire progresser les efforts déployés aux fins de l’élimination des barrières et à donner des moyens d’action aux personnes handicapées, Réaffirmant que la participation des jeunes est importante pour le développement, et encourageant les États Membres à exploiter et promouvoir la participation des jeunes aux prises de décision pertinentes et à leur suivi, y compris en élaborant et appliquant des politiques et programmes faisant intervenir la jeunesse, tout en mettant en œuvre le Programme de développement durable à l ’horizon 2030, Considérant que la société civile, y compris les organisations non gouvernementales, joue un rôle majeur dans la promotion de l ’intégration sociale, notamment grâce aux programmes sociaux et à l’appui qu’elle apporte à l’élaboration de politiques d’inclusion sociale, Estimant qu’il est crucial que les personnes vulnérables ou marginalisées du fait de leur appartenance à un groupe donné ou de leur situation participent à l ’élaboration et la mise en œuvre de politiques d’inclusion sociale qui permettent une véritable intégration sociale, selon qu’il convient, Réaffirmant le rôle important que jouent les coopératives, en particulier dans les pays en développement, s’agissant de réduire les inégalités dans les pays et entre eux et de promouvoir l’inclusion sociale tout en favorisant une croissance plus inclusive et équitable afin de réaliser les objectifs de développement durable dans le but de ne laisser personne de côté, Considérant que chaque pays est au premier chef responsable de son développement économique et social, et réaffirmant que les politiques et stratégies nationales jouent un rôle essentiel dans la promotion du développement durable sous toutes ses formes, notamment l’inclusion sociale, Considérant également qu’il importe d’instaurer un climat international porteur, et soulignant qu’il faut renforcer la coopération internationale afin d’appuyer dans tous les pays les efforts déployés au niveau national pour favoriser l ’intégration sociale par l’inclusion sociale, y compris en honorant tous les engagements pris concernant l’aide publique au développement, l’allégement de la dette, l’accès aux marchés, le soutien financier et technique et le renforcement des capacités, Constatant avec inquiétude qu’en période de crise économique et financière et alors que l’insécurité alimentaire et énergétique reste préoccupante, l ’exclusion sociale risque de s’aggraver, et soulignant à cet égard que des politiques et programmes d’inclusion sociale fiables et durables peuvent s’avérer constructifs, __________________ 1 Publication des Nations Unies, numéro de vente : 19.IV.4.
Langue:Français
Ponctuation: 692406.45 - https://daccess-ods.un.org/acc...&DS=A/C.3/74/L.17/REV.1&Lang=F
Source de données: ods
COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA 1370E SEANCE, TENUE AU PALAIS DES NATIONS, A GENEVE, LE JEUDI 26 AOUT 1999 : COMITE POUR L'ELIMINATION DE LA DISCRIMINATION RACIALE, 55E SESSION
ABOUL-NASR propose de remplacer "Guinea is one of the least developed countries of the world" par "while realizing that Guinea is one of the developing countries". 15.
Langue:Français
Ponctuation: 692406.45 - daccess-ods.un.org/acce...?open&DS=CERD/C/SR.1370&Lang=F
Source de données: ods
RE-ESTABLISHMENT OF CREDIBLE GOVERNANCE AND PUBLIC ADMINISTRATION INSTITUTIONS AND SYSTEMS AFTER CONFLICT : NOTE / BY THE SECRETARIAT
Si la décentralisation est fréquemment incluse dans les accords de paix, le rôle des collectivités locales est beaucoup moins souvent discuté par ceux qui participent à la __________________ 1 Valentina Resta et al., “Realizing the SDGs in post-conflict situations: challenges for the state”, dans Working Together: Integration, Institutions and the Sustainable Development Goals, Rapport mondial sur le secteur public de 2018 (publication des Nations Unies, numéro de vente : E.18.II.H.1).
Langue:Français
Ponctuation: 675218.9 - https://daccess-ods.un.org/acc...t?open&DS=E/C.16/2020/5&Lang=F
Source de données: ods
THE RIGHT TO EDUCATION :REPORT OF THE SPECIAL RAPPORTEUR, VERNOR MUÑOZ : ADDENDUM
ACHIEVEMENTS AND CHALLENGES IN REALIZING THE RIGHT TO EDUCATION ................................................... 30 - 74 10 A. (...) In the framework of its ninth national development plan (2003-2009), the country has adopted a National Action Plan for Education aiming at realizing the goals of the Dakar Framework for Action (Education for All). (...) ACHIEVEMENTS AND CHALLENGES IN REALIZING THE RIGHT TO EDUCATION 30. Education has been a key development priority for Botswana since independence.
Langue:Français
Ponctuation: 669677.8 - https://daccess-ods.un.org/acc...DS=E/CN.4/2006/45/ADD.1&Lang=F
Source de données: ods