Home

Résultats 81 - 90 sur un total d'environ 110,806 pour susceptible. La recherche a pris 5.31 seconde(s).  
Trier par date/Trier par pertinence
Les chiffres sont alarmants, mais hors de la sphère de la politique sociale et des enceintes universitaires et intergouvernementales, le thème du vieillissement de la population est très probablement susceptible de ne susciter rien de plus qu’un très profond ennui. (...) Pourcentage de personnes mariées dans la classe d’âge élevé — Les hommes âgés sont plus susceptibles d’être mariés que les femmes. Et ce, parce que les femmes vivent plus longtemps et qu’elles sont souvent plus jeunes que leurs époux. (...) Le coefficient de charge parentale, à savoir le nombre de personnes âgées de 85 ans ou plus rapporté à celui des personnes de 50 à 64 ans, donne une indication du soutien que les familles sont susceptibles d’avoir à fournir à leurs membres les plus âgés.
Langue:Français
Ponctuation: 365643.77 - https://www.un.org/french/ageing/chap1.pdf
Source de données: un
Les bébés prématurés sont plus susceptibles de contracter des maladies graves ou de mourir pendant les périodes intranatale et néonatale. (...) À cet égard, les associations professionnelles nationales ont un rôle collaboratif important à jouer pour aider les pays dans le processus continu de mise à jour des politiques et de la documentation sur le programme en vue d'assurer une mise en œuvre sûre et efficace de ces nouvelles recommandations, notamment par le biais des actions suivantes : • Mobiliser les associations nationales de gynécologues/obstétriciens, pédiatres, médecins généralistes, infirmiers et sages-femmes afin qu'elles informent leurs membres des nouvelles Recommandations de l’OMS et des données sur lesquelles chacune d'elles se fonde (lors de réunions annuelles, par le biais de lettres d'information, de sessions de formation médicale continue, etc.). • Des protocoles doivent être développés au niveau local pour intégrer la prise en charge des femmes présentant un risque imminent d’accouchement prématuré et des nourrissons prématurés au sein d’un continuum, en prenant en compte les facteurs contextuels qui influencent la survie des nouveaux-nés. • Examiner/actualiser les recommandations, les supports de formation initiale et continue afin de veiller à ce qu'ils reflètent les nouvelles Recommandations de l’OMS. • Travailler conjointement et en soutien aux processus nationaux de planification et de stratégie en veillant à s’aligner sur le plan d’action du programme Chaque nouveau-né et la stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent. • Favoriser l’utilisation des plateformes existantes et développer de nouvelles pratiques afin de renforcer le nombre et les compétences des agents de santé mettant en œuvre les Recommandations de l’OMS (formation médicale continue, initiale, etc.). • Favoriser les pratiques et les procédés d’amélioration de la qualité des soins de santé pendant la grossesse, le travail et l’accouchement ainsi que la période postnatale en mettant l’accent sur l’élimination des principaux obstacles liés au système de santé et aux soins. • Recourir à des audits des décès maternels et périnatals dans les établissements afin d’identifier les pratiques obsolètes pouvant s’avérer dangereuses et prévoir des mesures visant à améliorer le respect des recommandations de l’OMS. • Renforcer la disponibilité et la qualité d’un ensemble minimal de données pour soutenir la prise de décision, la gestion du programme et les initiatives d'amélioration de la qualité, notamment par simple procédé de surveillance des indicateurs de soin et d’issue, dont l'objectif est d'améliorer les soins et les résultats en matière de naissance prématurée. • Améliorer les connaissances en matière de santé des familles et sensibiliser les prestataires et la communauté aux signes de risque d’accouchement prématuré, à l’importance de consulter rapidement et à l'orientation vers le niveau de soins approprié. • Examiner et actualiser les modalités d’orientation des femmes présentant un risque d’accouchement prématuré imminent par les agents de santé communautaires et les établissements et, après l’accouchement, améliorer l’accès des femmes enceintes et des nouveaux-nés prématurés à un niveau de soins approprié ; et • Soutenir ces recommandations par l’élaboration et la mise en place de programmes dotés d’une forte composante d’évaluation et par la conduite d’études sur les interventions nouvelles/améliorées et des stratégies et des approches en matière de mise en œuvre spécifique au contexte local. 4 Faits marquants des pratiques recommandées et déconseillées visant à améliorer l’issue des naissances prématurées POUR LES FEMMES PRÉSENTANT UN RISQUE D’ACCOUCHEMENT PRÉMATURÉ IMMINENT Recommandées • Corticothérapie prénatale entre la 24e et la 34e semaine chez les femmes qualifiées sous réserve de réunir certaines conditions : estimation précise de l’âge gestationnel, détermination d’accouchement prématuré imminent, absence de preuve clinique d’infection maternelle, disponibilité de soins adéquats pendant l’accouchement (notamment la capacité à reconnaître et prendre en charge le travail et l’accouchement prématurés) et prise en charge possible du nouveau-né prématuré avec des soins adéquats (notamment la réanimation, les soins de protection thermique, le soutien à l'alimentation, le traitement des infections et l’utilisation sans danger de l’oxygène). • Antibiothérapie en cas de rupture prématurée des membranes avant l’accouchement. • Sulfate de magnésium (MgSO4) pour la protection neurologique fœtale avant la 32e semaine en cas d’accouchement prématuré susceptible de survenir dans les 24 heures. Déconseillées • Tocolyse visant à améliorer l'issue néonatale. • Antibiothérapie en cas de travail prématuré à membranes intactes. • Corticothérapie chez les femmes atteintes d’une chorioamniotite susceptibles d’accoucher prématurément.
Langue:Français
Ponctuation: 365643.77 - https://www.who.int/pmnch/medi.../lilongwe_statement_ptb_fr.pdf
Source de données: un
De plus, les adolescents issus de familles à faibles revenus sont généralement plus susceptibles de signaler de multiples problèmes de santé,  comme les migraines et les maux de ventre. « La manière dont nous réagissons à ce problème d’ampleur croissante aura des répercussions pendant plusieurs générations », relève M. (...) Les adolescents sont plus susceptibles de vivre avec une mère au chômage (3 %) qu’avec un père (1 %).
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://news.un.org/fr/story/2020/05/1069182
Source de données: un
Comment traiter les questions morales et éthiques, par exemple celle de savoir dans quelle mesure les formes de vie inventées devraient être susceptibles de protection? Que prévoit pour le cas d'utilisation commerciale des savoirs traditionnels et des matériels génétiques par d'autres que les communautés ou pays d'origine, en particulier lorsqu'ils font l'objet de demandes de brevet? (...) ‘Inventions brevetables’ Dans l’ensemble, pour être brevetables, les inventions doivent être nouvelles , impliquer une activité inventive (ou être non évidentes ) et être susceptibles d’application industrielle (ou utiles ).
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://www.wto.org/french/tra...ps_f/art27_3b_background_f.htm
Source de données: un
En premier lieu, la Cour a observé que le pays d’origine ou le lieu de provenance d’une denrée alimentaire doit, conformément aux articles 9 et 26 du règlement no 1169/2011, être mentionné lorsque l’omission d’une telle mention est susceptible d’induire en erreur les consommateurs, en leur laissant penser que cette denrée alimentaire a un pays d’origine ou un lieu de provenance différent de son pays d’origine ou de son lieu de provenance réel. (...) La Cour a ensuite jugé que l’omission de cette mention, impliquant que seul le territoire d’origine serait mentionné, est susceptible d’induire les consommateurs en erreur. En effet, ceux-ci ne peuvent pas savoir, en l’absence de toute information de nature à les éclairer à ce sujet, qu’une denrée alimentaire a pour lieu de provenance une localité ou un ensemble de localités constituant une colonie de peuplement installée dans l’un desdits territoires en méconnaissance des règles de droit international humanitaire.
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://www.un.org/unispal/wp-...019/11/EUCOURTCASEf_121119.pdf
Source de données: un
FCTC/COP7(29) 3 (d) de promouvoir des moyens de subsistance de remplacement pour les cultivateurs de tabac, de feuilles de tendu et de feuilles de cigare, ainsi que pour les travailleurs de ce secteur, en réponse à la réduction progressive escomptée de la consommation mondiale de tabac, et d’encourager à cette fin la coopération régionale et internationale ; (e) de s’opposer à la menace que représente la prolifération de toute forme d’usage du tabac, notamment les produits du tabac sans fumée, ainsi que les produits émergents à base de tabac ou de nicotine susceptibles de favoriser le tabagisme et l’addiction ; 6. INVITE les Parties : (a) à mener des efforts concrets pour la réalisation de la cible 3.a des objectifs de développement durable et le renforcement de la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS, à prier à cette fin le Secrétariat de la Convention de coordonner les efforts de soutien envers les Parties, en collaboration avec l’OMS et d’autres organisations intergouvernementales, et à faire tous les efforts nécessaires pour promouvoir les cibles connexes relatives notamment à l’égalité des sexes et à la réduction des inégalités ; (b) à renforcer les efforts déployés pour la prévention de l’ingérence de l’industrie du tabac à tous les niveaux, conformément aux dispositions de l’article 5.3 de la Convention-cadre de l’OMS, par le biais de mesures législatives et réglementaires, et à informer les ministères autres que ceux de la santé de leurs obligations en vertu de l’article 5.3 ; (c) à renforcer, le cas échéant, la coordination et la coopération entre les départements en charge de la santé et du commerce ou de l’investissement, notamment dans le cadre de la négociation d’accords relatifs au commerce et à l’investissement ; (d) à participer à la coopération internationale afin de veiller à la mise en œuvre efficace de la Convention-cadre de l’OMS et à promouvoir des formes de coopération nouvelles et innovantes, notamment la coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire ; (e) à renforcer, le cas échéant, les efforts visant à accroître les ressources financières, techniques et humaines, en particulier pour et dans les pays en développement, afin d’aider les Parties à remplir leurs obligations et à soutenir le renforcement des capacités techniques nationales ; (f) à renforcer les capacités nationales relatives aux taxes sur le tabac conformément aux dispositions de l’article 6 de la Convention-cadre de l’OMS afin de réduire la consommation de produits du tabac et d’augmenter les recettes fiscales et la mobilisation des ressources nationales pour honorer les engagements pris au titre du Programme d’action d’Addis-Abeba et soutenir la mise en œuvre des objectifs de développement durable ; (g) à continuer de promouvoir la ratification, l’acceptation et l’approbation du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac, de façon à faciliter l’entrée en vigueur rapide de ce dernier ; (h) à s’assurer que la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS fait partie intégrante des plans multisectoriels et des cadres de suivi à l’échelle nationale, destinés à la prévention et à la maîtrise des maladies non transmissibles ; (i) à promouvoir la mise en œuvre de dispositions et de recommandations concernant les activités de remplacement de la culture du tabac économiquement viables, en relation avec les articles 17 et 18 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac ; (j) à promouvoir une collaboration renforcée avec les Nations Unies et une collaboration bilatérale entre les organisations aux niveaux national, régional et international afin de contribuer à la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS ; FCTC/COP7(29) 4 (k) à utiliser les plateformes existantes, telles que la base de données sur la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS, et à mettre au point de nouveaux mécanismes en tant que de besoin pour mettre en commun et échanger les meilleures pratiques, les enseignements tirés et les problèmes relatifs à la mise en œuvre, notamment celles et ceux liés à la mise en œuvre de politiques et de mesures pour interdire, restreindre ou réduire la consommation de produits du tabac sans fumée, ainsi que les produits nouveaux et émergents à base de tabac ou de nicotine susceptibles d’inciter à commencer à fumer et de favoriser le tabagisme continu et l’addiction ; (l) à employer les ressources et mécanismes d’aide disponibles, comme ceux proposés par les Pôles de connaissances et les Observatoires de l’industrie du tabac, et à contribuer activement à l’assistance et à la mobilisation des ressources, en s’appuyant sur les recommandations provenant des mécanismes mis en place par la Conférence des Parties ; (m) à intégrer les mécanismes de suivi et d’évaluation de la Convention, tels que le système de notification régulièrement actualisé, les enseignements tirés lors des exercices d’évaluation des besoins, ainsi que les conclusions et la méthodologie qui ressortent des travaux du groupe d’experts sur l’évaluation de l’impact, afin de faciliter la mise en œuvre ; 7.
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://www.who.int/fctc/cop/cop7/FCTC_COP7(29)_FR.pdf
Source de données: un
. © UNICEF/Raphael Pouget Les jeunes sont 50% plus susceptibles de penser que le monde s’améliore au fil du temps (UNICEF) 18 novembre 2021 À l’ONU Les enfants et les jeunes sont 50% plus susceptibles que leurs aînés de considérer que le monde s’améliore de génération en génération, selon une nouvelle enquête internationale réalisée par l’UNICEF en partenariat avec Gallup et publiée à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance.
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://news.un.org/fr/tags/jeunes/audio/0
Source de données: un
. © UNICEF/Raphael Pouget Les jeunes sont 50% plus susceptibles de penser que le monde s’améliore au fil du temps (UNICEF) 18 novembre 2021 À l’ONU Les enfants et les jeunes sont 50% plus susceptibles que leurs aînés de considérer que le monde s’améliore de génération en génération, selon une nouvelle enquête internationale réalisée par l’UNICEF en partenariat avec Gallup et publiée à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance. © Magali Girardin/ YAS-21 #YAS21, un Sommet pour les jeunes qui changent le monde qui les entoure 18 novembre 2021 Développement durable (ODD) Votre génération pourrait vraiment sauver notre monde qui est au bord du précipice et nous placer sur une meilleure voie, a déclaré jeudi l’Envoyée spéciale de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et actrice Angelina Jolie, s’adressant aux participants du troisième Sommet des jeunes activistes #YAS21.
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://news.un.org/fr/tags/jeunes/video/0
Source de données: un
D’ici 2050, cette proportion est susceptible de dépasser 70%. Traiter et soigner les personnes atteintes de démence dans le monde coûte actuellement plus de US$ 604 milliards chaque année. (...) Cette proportion est susceptible de dépasser 70% d’ici 2050. À propos de la démence et de la maladie d’Alzheimer La démence est un syndrome qui peut être causé par un certain nombre de troubles évolutifs affectant la mémoire, le raisonnement, le comportement et l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes.
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://www.who.int/mediacentr...ses/2012/dementia_20120411/fr/
Source de données: un
Le GIEC est le principal organisme international chargé d’évaluer les activités scientifiques consacrées aux changements climatiques, les conséquences de ces changements, les risques potentiels qui y sont liés, ainsi que les mesures susceptibles d’être prises pour y faire face. Le rapport du GIEC met en exergue un certain nombre de conséquences des changements climatiques qui pourraient être évitées si le réchauffement était limité à 1,5 ºC, et non à 2 ºC ou plus. (...) Réduire les émission de gaz à effet de serre de 45% par rapport au niveau de 2010, d’ici à 2030 Les auteurs du rapport ont également étudié les solutions susceptibles d’être mises en œuvre pour limiter le réchauffement à 1,5 ºC, les modalités de leur mise en œuvre et leurs conséquences éventuelles. « Si l’on regarde le bon côté des choses, certains des types de mesures qui seraient nécessaires pour limiter le réchauffement à 1,5 °C sont déjà mis en œuvre dans le monde, mais il faudrait néanmoins accélérer le rythme », a précisé Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du Groupe de travail I.
Langue:Français
Ponctuation: 364815.87 - https://news.un.org/fr/story/2019/01/1032972
Source de données: un