Home

Résultats 71 - 80 sur un total d'environ 11,739 pour vitamins. La recherche a pris 4.914 seconde(s).  
Trier par date/Trier par pertinence
DRAFT COUNTRY PROGRAMME DOCUMENT : ZIMBABWE
L’insuffisance pondérale à la naissance, les carences en vitamine A et en iode et l’anémie par carence martiale (ou ferroprive) continuent de poser un problème sanitaire préoccupant. (...) Dans le cadre du programme de Prise en charge intégrée des maladies de l’enfant et du projet Faire reculer le paludisme, l’UNICEF appuiera la couverture vaccinale de tous les antigènes ainsi que la supplémentation en vitamine A et la 0430494f.doc 11 E/ICEF/2004/P/L.4 prévention et la lutte contre le paludisme et diverses maladies juvéniles. (...) La lutte contre les carences en vitamine A, en iode et en fer, y compris l’anémie ferriprive, sera repensée.
Langue:Français
Ponctuation: 802614.45 - daccess-ods.un.org/acce...en&DS=E/ICEF/2004/P/L.4&Lang=F
Source de données: ods
SHORT-DURATION COUNTRY PROGRAMME DOCUMENT :NIGERIA
Le Nigéria a respecté les normes d’iodation universelle du sel et a décidé d’enrichir la farine de blé en vitamine A. Le Gouvernement est en train de mettre au point une stratégie en matière de santé maternelle, néonatale et infantile en vue de parvenir à un consensus et de centrer les efforts sur l’efficacité des interventions, ce qui doit permettre l’établissement de partenariats solides dans ce domaine. (...) En 2008, on fera porter davantage d’efforts sur l’apport en vitamine A (enrichissement de produits alimentaires et distribution de suppléments) aux mères qui viennent d’accoucher et sur la promotion des mesures d’hygiène au foyer, grâce à la création d’une demande et à l’adoption de mesures concrètes en faveur de la santé par les dispensateurs de soins aux niveaux du foyer, de la famille et de la collectivité. (...) E /IC E F/2007/P/L .12 07-29911 9 Tableau récapitulatif des résultats : programme de coopération Gouvernement fédéral du Nigéria-UNICEF pour 2008 Domaine prioritaire du plan stratégique à moyen terme de l’UNICEF Principaux résultats escomptés par domaine prioritaire Principaux indicateurs de résultat Moyens de vérification Principaux partenaires, cadres de partenariat et programmes de coopération Les principaux résultats escomptés dans ce domaine prioritaire contribueront à Survie et développement du jeune enfant Au moins 70 % des enfants qui doivent être vaccinés le sont complètement et reçoivent deux doses de vitamine A par an. Le pourcentage de femmes enceintes et d’enfants de moins de 5 ans dormant sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide passe de 8 à 15 %.
Langue:Français
Ponctuation: 801395.07 - https://daccess-ods.un.org/acc...n&DS=E/ICEF/2007/P/L.12&Lang=F
Source de données: ods
ACTIVITIES DURING THE INTERNATIONAL YEAR OF PULSES, 2016 : REPORT OF THE SECRETARY-GENERAL
Très riches en fer, les légumineuses mélangées à des aliments riches en vitamine C permettent de lutter contre les carences en fer, en particulier chez les femmes en âge de procréer plus sujettes à l’anémie ferriprive. Les légumineuses sont aussi de bonnes sources de vitamines, notamment d’acide folique qui réduit le risque d’anomalies du tube neural notamment responsables du spina-bifida chez les nouveau-nés.
Langue:Français
Ponctuation: 800552.83 - https://daccess-ods.un.org/acc...sf/get?open&DS=A/73/287&Lang=F
Source de données: ods
LETTER DATED 94/04/26 FROM THE CHARGE D'AFFAIRES A.I. OF THE PERMANENT MISSION OF YUGOSLAVIA TO THE UNITED NATIONS ADDRESSED TO THE SECRETARY-GENERAL
Dans la même période, un déficit de vitamine A a été enregistré auprès de 31 % des familles et de vitamine B auprès de 85 % des familles.
Langue:Français
Ponctuation: 800552.83 - HTTP://DACCESS-ODS.UN.ORG/ACCE...SF/GET?OPEN&DS=A/49/134&LANG=F
Source de données: ods
DRAFT COUNTRY PROGRAMME DOCUMENT : PHILIPPINES
Des directives techniques concernant la distribution de vitamine A et de fer ont par ailleurs été mises au point. (...) Grâce à des campagnes de sensibilisation menées à l’échelle nationale avec l’aide du programme de pays, le taux de couverture en matière de distribution de vitamine A est passé de 83 % en 1998 à 93 % en 2003, selon le Ministère de la santé. (...) Au nombre des autres partenaires dans le secteur de la santé figurent Helen Keller International pour la distribution de vitamine A, USAID pour l’iodisation du sel et l’enrichissement des aliments et la Banque mondiale pour un programme de maternité sans risques.
Langue:Français
Ponctuation: 791041.4 - daccess-ods.un.org/acce...en&DS=E/ICEF/2004/P/L.9&Lang=F
Source de données: ods
DRAFT COUNTRY PROGRAMME DOCUMENT : GUATEMALA
La fortification du sel avait baissé dans l’ensemble du pays, passant de 49 % en 1999 à 40 % en 2002, mais elle est remontée jusqu’à 69 % en 2003. La consommation de vitamine A est maintenant moins élevée que les années précédentes, surtout en raison d’une augmentation des sucres importés qui sont distribués sans enrichissement. (...) Le Ministère a également élargi les programmes d’immunisation en introduisant de nouveaux types de vaccin et des suppléments de vitamine A, ces derniers étant fournis par l’UNICEF. (...) Les actions en faveur de la nutrition seront centrées sur la prévention de la malnutrition qui retarde la croissance chez les enfants âgés de moins de 5 ans et sur les carences en micronutriments et viseront à : a) renforcer la capacité de suivi nutritionnel et mettre au point des systèmes de prévention dans les municipalités pour localiser l’insécurité alimentaire; b) encourager l’allaitement au sein jusqu’à 6 mois et l’apport d’un complément alimentaire jusqu’à 3 ans; c) développer les systèmes de contrôle pour dépister les carences en fer, en vitamine A et en acide folique; d) administrer des suppléments de vitamine A aux enfants âgés de 6 à 36 mois; et e) mettre en place des programmes éducatifs familiaux concernant les habitudes alimentaires et la nutrition.
Langue:Français
Ponctuation: 791041.4 - daccess-ods.un.org/acce...n&DS=E/ICEF/2004/P/L.24&Lang=F
Source de données: ods
RECOMMENDATION FOR FUNDING FOR A SHORT-DURATION COUNTRY PROGRAMME : LIBERIA
En 1999, l’UNICEF a prêté son concours à l’élaboration de documents de politiques nationales touchant le paludisme, le programme élargi de vacci- nation et l’utilisation de la vitamine A. Une étude sur les carences en micronutriments (vitamines A, fer et iode) et une vaste enquête sur la nutrition ont été entre- prises respectivement en 1999 et 2000 en coordination avec les organisations non gouvernementales (ONG) et le Ministère de la santé et de la protection sociale. (...) Une distribution massive de vitamines A au cours du premier cycle des campagnes de 1999 et 2000 a permis de toucher 90 % des enfants âgés de 6 mois à 5 ans. (...) Il repose sur les activités énumérées ci-après : accélération de la vaccination et distribution de vitamine A à tous les enfants de moins de 5 ans, en particulier dans le cadre des activités de proximité pré- vues; diffusion massive d’informations relatives aux soins à dispenser en cas de diarrhée ou de paludisme, l’accent étant mis sur les soins à domicile et l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide; n0055185.doc 7 E/ICEF/2000/P/L.34 promotion de pratiques d’alimentation des enfants et d’hygiène efficaces et adaptées à la culture locale.
Langue:Français
Ponctuation: 791041.4 - daccess-ods.un.org/acce...n&DS=E/ICEF/2000/P/L.34&Lang=F
Source de données: ods
COUNTRY PROGRAMME RECOMMENDATION :BENIN.
Dans le nord se rencontrent des carences en iode (prévalence globale 19 %) et des carences en vitamine A (taux d e 8 % chez les enfants dans le département de l’Atacora). 7. (...) En nutrition, les stratégies concernent le plaidoyer et la mobilisation sociale pour l’accès de tous au sel iodé, l’utilisation des centres de santé et des écoles dans le cadre des activités d’éducation pour la santé et la distribution des produits riches en vitamine A, et l’intégration de la surveillance épidémiologique dans les activités des centres de santé. 40. (...) Le projet aidera à la promotion de la surveillance et de la récupération nutritionnelles et à l’élimination des carences en micronutriments (vitamine A, fer, carence en iode). Éducation 43.
Langue:Français
Ponctuation: 789614.45 - https://daccess-ods.un.org/acc...en&DS=E/ICEF/1994/P/L.9&Lang=F
Source de données: ods
SHORT-DURATION COUNTRY PROGRAMME DOCUMENT : SUDAN
En moyenne, 67 % des enfants âgés de 6 à 59 mois reçoivent actuellement une dose élevée de supplément en vitamine A, des écarts étant constatés entre les États (plus de 70 % dans les 15 États du Nord-Soudan et moins de 50 % dans les 10 États du Sud-Soudan). 8. (...) Pour aider le pays à lancer cette initiative, l’UNICEF mènera dans tout le pays une campagne ponctuelle faite d’un ensemble intégré d’interventions (vaccination contre la rougeole et antitétanique, supplémentation en vitamine A, administration de vermifuge, fourniture de moustiquaires imprégnées d’insecticide longue durée et de moustiquaires réimprégnées). (...) La supplémentation en vitamine A est passé de 83 % à 90 % (4 587 772 personnes) au nord et de 27,9 % à 75 % (1,2 million de personnes) au sud pour les enfants âgés de 6 à 59 mois grâce à l’organisation de Journées nationales de vaccination antipoliomyélitique. 1.1.1 – Pourcentage de nouveau-nés qui reçoivent trois doses du vaccin DPT – Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans qui reçoivent quatre doses du vaccin – Pourcentage de femmes enceintes qui reçoivent deux doses de vaccin antitétanique – Pourcentage de personnes bénéficiant d’une supplémentation en vitamine A par État/localité 1.1 – Rapports du Ministère fédéral de la santé – Évaluation de la couverture du PEV – Rapports de suivi sur le terrain 1.2 Initiative pour la survie de l’enfant en Afrique : sont 95 % dans le nord et 75 % dans le sud les enfants de moins de 5 ans à bénéficier d’un ensemble ponctuel d’interventions (vaccination contre la rougeole, moustiquaires imprégnées d’insecticide longue durée, administration de vermifuge); 40 % (3 212 172) des femmes en âge de procréer dans le nord et 35 % (700 000) dans le sud reçoivent une dose de vaccin antitétanique dans le cadre d’une campagne accélérée pour la survie de 1.2.1 Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans qui bénéficient d’un ensemble ponctuel d’interventions (vaccinations contre la rougeole, moustiquaires imprégnées d’insecticide longue durée et administration de vermifuge) 1.2.2 Pourcentage de femmes en âge de procréer qui reçoivent une dose de vaccin antitétanique 1.2.1 et 1.2.2 Rapports du Ministère fédéral de la santé/du Ministère de la santé- Gouvernement du Sud- Soudan; évaluation de la couverture du PEV/ utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide longue Ministère fédéral de la santé/ Ministère de la santé, Ministère de la santé- Gouvernement du Sud-Soudan, et Ministères de la santé des États OMS, ONGI/ONG Cadres : GAVI, PEV « Plus », campagne de vaccination globale OMD 1, 4, 5, 6 et 7 et objectifs de la Mission conjointe d’évaluation sanitaire et nutritionnelle Voir ci-dessus E /IC E F/2007/P/L .27 07-30394 9 Domaine d’activité du Plan stratégique à moyen terme de l’UNICEF Principaux résultats attendus dans ce domaine d’activité/estimations de référence pour ce résultat Principaux indicateurs de progrès Moyens de vérification des résultats Principaux partenaires, cadres de partenariat et programmes de coopération Les principaux résultats attendus dans ce domaine d’activité contribueront à la réalisation des objectifs ci-dessous : l’enfant, les autres doses étant administrées dans le cadre de campagnes systématiques de vaccination; dans le nord, 4,5 millions de personnes touchées par le conflit et défavorisées continuent d’avoir accès à des services de santé liés à la préparation aux situations d’urgence et aux secours humanitaires.
Langue:Français
Ponctuation: 789614.45 - daccess-ods.un.org/acce...n&DS=E/ICEF/2007/P/L.27&Lang=F
Source de données: ods
Bien que ce traitement réduise le temps de cuisson et accroisse la durée de conservation, il élimine aussi un pourcentage non négligeable des substances nutritives dont des protéines, des fibres alimentaires, des lipides, du fer et des vitamines B. Dans un certain nombre de pays, le riz est étuvé afin de préserver les substances nutritives qui existent à l'état naturel dans le riz. Des techniques d'enrichissement peuvent être utilisées afin d'ajouter des vitamines et des matières minérales aux grains. Malheureusement, ce procédé n'est pas largement répandu dans de nombreux pays consommateurs de riz en raison des infrastructures limitées de traitement, de contrôle réglementaire et de commercialisation en matière d'enrichissement des aliments.  
Langue:Français
Ponctuation: 786783.06 - https://www.fao.org/rice2004/fr/rice2.htm
Source de données: un